MARELLE

MARELLE

Editorial:
FOLIO
Materia
Novela
ISBN:
978-2-07-029134-2
Disponibilidad:
Disponibilidad y precio a confirmar

Encore jeune homme, Antoine Gallimard, qui n'était pas encore à la tête de la plus prestigieuse et de la plus indépendante des maisons d'édition françaises, eut l'idée, dans la foulée de Folio, la toute neuve collection de poche, d'imaginer un univers où se retrouveraient tous ces écrivains du catalogue (20000 titres!) promis à une postérité plus discrète que les têtes d'affiche. Nous étions en 1977 et il fallait rappeler avec force que depuis son origine, Gallimard défendait la création littéraire dans ce qu'elle avait de plus exigeant, de plus audacieux, insoucieuse des modes et des tocades, consciente que certains livres ont besoin de temps pour s'imposer et rester. Trois décennies plus tard, L'Imaginaire a gardé sa place à part dans le coeur des libraires et des lecteurs qui lui vouent une fidélité jamais démentie : chaque année 200 000 exemplaires viennent gagner les rayonnages de ceux pour qui une bibliothèque est un territoire de liberté et d'invention.

L'Imaginaire, c'est d'abord un format à part (131 x 190 mm pour les amateurs de précisions), à mi-chemin entre le poche et le grand format (désormais on la range dans la catégorie des "semi-poches"), des ouvrages que l'on tient bien en main et qui résistent mieux. C'est aussi une couverture blanche (clin d'oeil à la fameuse "Blanche" de Gallimard ?) décorée en typo : les caractères seuls en font l'ornement, rappel discret du pouvoir des lettres sur l'image. Typée années 70 à ses débuts, elle a su s'adapter dans sa forme sans renier la ligne d'origine, permettant aux collectionneurs de poursuivre leurs acquisitions sans dépareiller l'ensemble. Il y eut bien quelques vicissitudes quand au début des années 90, on lui adjoignit L'Etrangère qui devait ne concerner que les auteurs ...étrangers : étrange dichotomie qui ne survécut pas à la fidélité sans faille des pro-Imaginaire et qui nous vaut désormais le retour dans la collection d'origine de ces "égarés" (une bien belle collection cependant cette Etrangère, au format plus réduit, aux couvertures abstraites et colorées, aux titres surprenants...). On tenta aussi de modifier les caractères des dos de chaque livre, histoire de les singulariser, mais là encore, la ligne d'origine reprit le dessus, confirmant que le premier choix était le plus juste car le plus épuré.